26.06.2017

Rapport d’UNICEF: Protéger les enfants en fuite

Dans un rapport publié en mai 2017 sur la situation des enfants en fuite, l’UNICEF appelle la communauté internationale à mieux protéger ces enfants.

Le rapport qui a pour titre A child is a child: Protecting children on the move from violence, abuse and exploitation examine la situation des milliers d’enfants en fuite dans le monde. Le rapport montre que l’absence de voies de fuite légales conduit les enfants sur des routes de fuite dangereuses et les expose aux dangers de trafic et la traite d’êtres humains. UNICEF formule un plan en six points pour la protection des enfants en fuite.

Augmentation drastique du nombre d’enfant en fuite

Le rapport bien documenté montre que le nombre d’enfants en fuite a fortement augmenté et que les enfants sont de plus en plus souvent en route sans accompagnement de leur famille: dans les années 2015-2016 plus de 300’000 enfants non accompagnés ont traversé des frontières entre les états dans le monde entier alors qu’ils n’étaient que 66’000 en 2010-2011. Sur la route dangereuse de la méditerranée entre l’Afrique du Nord et l’Europe 92% des enfants qui ont atteint l’Italie en 2016 étaient sans accompagnement d’adultes. En 2015 ils étaient 75%.

Manque de chemins de migration légaux particulièrement dangereux pour les enfants

L’UNICEF critique le fait que les enfants n’aient pas de possibilité de migrer légalement et ont donc recours à des voies de fuite dangereux et sont entraînés dans les mains de contrebandiers. Sans protection ni assistance et souvent sans accompagnement d’adultes, les enfants courent le danger de devenir victimes d’exploitation et d’abus. Le rapport cite une estimation d’Europol selon laquelle 20% des contrebandiers ont des liens avec le traffic organisé d’êtres humains. Les résultats d’une enquête de l’organisation internationale pour la migration datée de 2014 attire également l’attention: selon ce rapport, 75% des enfants entre 14 et 17 ans qui sont venus en Italie via la route de la méditerranée font part d’expériences qui laissent entendre à une traite des enfants.

La fermeture des frontières touche particulièrement les enfants

Le rapport note que les lois et actions gouvernementales ne protègent pas assez les enfants en fuite dans beaucoup de pays et que l’accès aux services est lacunaire. Dans beaucoup de pays d’arrivée les enfants immigrés se retrouvent dans des conditions qui seraient qualifiées comme inacceptables pour des enfants locaux. La situation s’aggrave par la fermeture des frontières car de ce fait des familles et enfants doivent attendre dans des situations de transit. Pour les enfants cela est particulièrement pénible et peut conduire à de l’anxiété, de la dépression et de l’automutilation, comme cela a été constaté chez des enfants échoués en Grèce.

La communauté internationale doit se mobiliser

La Convention des Nations Unies relative aux droits de l'enfant protège les droits de tous les enfants - quel que soit leur statut migratoire ou leur nationalité. Les enfants ont un droit à la protection contre la violence et l'exploitation, à l'accès à l'éducation et la santé possible. Ils ont également le droit de grandir au sein de leur famille.

Afin de protéger les droits des enfants en fuite l’UNICEF demande un plan en six points:

  • protéger les enfants en fuite contre l’exploitation et la violence, en particulier par la mise à disposition de voies de fuites légales, afin d’agir contre la traite et l’exploitation des enfants;
  • renoncer à l’emprisonnement d’enfants en fuite et à la place les accueillir dans un environnement adapté aux enfants;
  • favoriser le regroupement familial, étant donné que les enfants non accompagnés sont particulièrement vulnérables;
  • assurer l’accès à l’éducation des enfants en fuite;
  • renforcer les efforts pour lutter contre la cause de la migration et protéger les enfants des conflits et de la pauvreté, améliorer l’accès à l’éducation, renforcer les systèmes de santé et de protection des mineurs et de la sécurité sociale;
  • lutter contre l’exclusion et la discrimination dans les pays d’accueil.

Rapport d'UNICEF, A child is a child: Protecting children on the move from violence, abuse and exploitation (2017) (en anglais)

Links zur Situation in der Schweiz


Les enfants ont des questions et des droits – à nous d'y répondre!