12.10.2017

Participation des enfants et des jeunes dans le processus d’élaboration de rapport aux Nations Unies

Le Réseau suisse des droits de l’enfant lancé un projet, en collaboration avec les Réseaux autrichien et allemand des droits de l’enfant, sur la participation des enfant et des jeunes à la procédure d’élaboration de rapport au Comité des droits de l’enfant.

Les enfants ont le droit d’être entendus et pris au sérieux ; ils devraient – eu égard à leur degré de maturité - pouvoir participer, comme le prévoir l’article 12 de la Convention internationale des Nations Unies relative aux droits de l’enfant. Le droit à une audition est en même temps un principe fondamental de la Convention et devrait servir de fondement pour le travail de la société civile. Dans son commentaire général sur l’article 12, le Comité des droits de l’enfant incite les organisations de défense des droits de l’enfant à aider les enfants à présenter leur opinion au Comité.

Le Réseau suisse des droits de l’enfant a donc lancé un projet, en collaboration avec les Réseaux autrichien et allemand des droits de l’enfant, qui a pour but de répondre à la question de comment faire réussir la participation des enfant et des jeunes à la procédure d’élaboration de rapport au Comité des droits de l’enfant. Les enfants et les jeunes, en leur qualité d’experts de leurs situations, devraient être en mesure de communiquer leur point de vue sur leurs conditions de développement au Comité des droits de l’enfant. Il s’agit d’inclure l’opinion de ceux qui sont le sujet de la Convention des droits de l’enfant.

Afin de répondre à cette question les représentants des trois Réseaux des droits de l’enfant se sont rencontrés pour trois jours de travail à Vienne, Genève et Berlin. Six jeunes ont participé aux activités du projet et ont assisté aux réunions. L’échange des adultes et des jeunes avec le Comité des droits de l’enfant à Genève a été un moment fort. Les jeunes ont profité de l’occasion pour poser des questions et proposer leurs idées pour l’amélioration de la participation des enfants et des jeunes ; de nouvelles possibilités de participation ont été discutées, comme par exemple via les médias sociaux, des vidéos, des images ou des bandes-dessinées. 

Du côté du Réseau suisse des droits de l’enfant les membres suivants s’engagent dans le projet : la fondation Village d’enfant Pestalozzi, le Conseil Suisse des Activités de Jeunesse (CSAJ), le Kinderbüro Basel ainsi que la PACH Pflege- und Adoptivkinder (centre de compétences pour les enfants placés ou adoptés).

 


Les enfants ont des questions et des droits – à nous d'y répondre!